sunset view by airplane

Bye bye 2019

Fin d’année, une page se tourne et c’est un bon moment pour un petit bilan. Ces deux derniers mois j’ai visité Vientiane et Koh Samui. Je suis également retourné à Koh Phangan. J’ai passé le reste de mon temps à Chiang Mai où je suis maintenant installé depuis huit mois.

L’année 2019 aura été riche sur divers plans et globalement j’en suis plutôt satisfait. Je l’ai commencée à Rhodes en Grèce avant de migrer en Asie du Sud-Est début Avril. Mon premier constat est que j’écris cet article en tenue estivale, les fenêtres grandes ouvertes alors que nous sommes fin Décembre. J’adhère totalement aux bons aspects de la vie à Chiang Mai : la chaleur, les services, la politesse et la bienveillance des locaux en premier lieu. Cette ville attire et retient une quantité non négligeable de personnes intéressantes. Bien que je n’aie participé à aucun event Digital Nomade ou autres meetups, apéros ou événements sociaux pour « réseauter », j’y ai rencontré plusieurs personnes avec qui j’ai rapidement établi des liens assez forts. Nous sommes pour la plupart de passage, tous avec des expériences professionnelles ou personnelles enrichissantes.

pont de corde sur la jungle

Vers de nouvelles aventures !

Côté travail je gère mieux le stress. Sur ce plan ma recette a été simple pour 2019 : j’ai évolué en roue-libres. J’ai attaqué l’année en burn-out avec des clients exigeants sur une part de mon activité qui représente tout au plus 25% de mes revenus. J’ai opté pour un élagage direct et je n’ai plus retouché à ces tâches de l’année. Au final j’ai dégagé énormément de temps et je ne regrette pas ce choix. Mes revenus sont toutefois en baisse mais plutôt que de chercher à la compenser rapidement en vendant mon temps je travaille sur des projets personnels. A défaut d’en tirer immédiatement de l’argent, j’ai plaisir à me former et réfléchir sur du neuf.

Des regrets ?

Oui plein, à commencer par l’apprentissage du thaïlandais. La Birmanie, qui est juste à côté et où je ne suis pas allé. Idem pour la frontière chinoise.
Plus proche, dans la ville même ou aux alentours, j’aurais souhaité visiter le Tao Garden, fréquenter régulièrement la bibliothèque bouddhiste française, pratiquer diverses activités corps-esprit…
Mais pour tous ces rendez-vous manqués j’ai une bonne excuse et qui tient plutôt la route : les journées sont trop courtes. Elles le sont d’autant plus lorsqu’on les vit à un rythme asiatique relativement indolent. S’il y a une notion que j’ai bien intégrée, c’est celle de plaisir au travail. Et ça je ne le regrette pas !

Des projets ?

Oui à court terme. Le 03 Janvier je quitte Chiang Mai et la Thaïlande pour le Vietnam, direction Hoi An pour un petit break de début d’année bien mérité ! Le 06 je serai à Ho Chi Minh et en milieu de mois je prévois de visiter Hanoï. Durant tout le mois de Janvier je vais me promener et en Février je choisirai un lieu agréable où m’établir.

 

Laisser un commentaire